Numéro d’enregistrement de l’organisme : 888943263RR0001 Soutien aux personnes atteintes de cancer,                    à leurs proches et aux endeuillés. Maison de soins palliatifs pour gens malades en fin de vie. Dons Témoignages

TÉMOIGNAGE D’UNE PERSONNE ATTEINTE DE CANCER

    Suite à un diagnostic de cancer, démunie et sans travail, j’étais dans une situation précaire et inquiète face à mon avenir.

    J’ai eu recours aux services de Sercan et j’ai été accueillie avec beaucoup de compassion et d’écoute de la part du personnel et des bénévoles.

    J’ai reçu des services de transport pour mes nombreuses visites à l’hôpital… J’ai participé à des rendez-vous d’échanges et ce, sans oublier les dîners communautaires qui furent bien appréciés. Merci à tous ces gens de cœur si dévoués pour leurs gestes d’amour et les petites douceurs qui me permettent de continuer à traverser cette épreuve.

 G. Dion


TÉMOIGNAGE D’UNE ENDEUILLÉE

    Je participe aux rencontres pour endeuillés et ma fille de 9 ans prend part à celles qui s’adressent aux enfants.

    J’apprécie énormément l’approche de Sercan afin d’apprivoiser ce bouleversement qu’est le deuil. Il est essentiel de prendre le temps de vivre nos émotions afin d’y voir plus clair et de cheminer.

    Vous faites, avec nous, ce qu’aucun thérapeute ne pourrait faire.

Merci de votre dévouement!

N. Perron


TÉMOIGNAGE

À l'aube de ses 50 ans, mon mari a demandé à son médecin si un test préventif de la prostate ne serait pas indiqué. Après toute une carrière comme paramédic, il connaissait bien les ravages que les maladies et cancers diagnostiqués trop tard peuvent entrainés. Suite à cette simple question de prévention, nos vies ont basculé. Il y avait une anomalie dans les résultats sanguins. S'en sont suivi de multiples examens, biopsies et rencontres avec des oncologues et chirurgiens. Il a subi une prostatectomie totale en mars 2013. C'était le traitement le plus radical, mais le plus efficace pour lui.

 

Lorsque la mauvaise nouvelle est arrivée dans nos vies, ce n'est plus en tant que commanditaire que j'ai fréquenté SERCAN, mais bien en tant que proche aidant d'une personne atteinte. Je suis débarqué en pleurs dans les locaux de SERCAN pour recevoir du support. J'y ai trouvé encore plus que ça. J'ai été accueilli par une infirmière en or qui a pris le temps de m'écouter et aussi de m'aider à clarifier le tourbillon que j'avais dans la tête. Elle m'a jumelé avec une bénévole de SERCAN, la merveilleuse Ginette Lanctôt aussi survivante de plusieurs cancers, qui a su nous conseiller, écouter, guider tout au long de cette bataille.


Lorsque le cancer s'invite dans nos vies, il bouleverse tout. Notre confiance, nos croyances, nos amitiés, notre vie amoureuse… Tout y passe. C'est une période d'incertitude, de peurs, de lâcher-prise, de recherche de soutien et de réconfort. En tant que proche aidante, j'ai trouvé très difficile cette période. La même question revenait sans cesse : comment supporter mon homme sans l'accabler avec mes propres peurs et inquiétudes? Grâce au support offert par SERCAN, j'ai pu trouver une oreille attentive, une épaule pour y reposer ma tête remplie de questionnement, un sourire de compassion, des regards de soutien et surtout, beaucoup d'empathie. L'humanité que tous ont démontrée envers nous nous a beaucoup aidés et supportés durant les moments difficiles de prise de décision du traitement, de l'opération et du rétablissement.


1 an plus tard, mon mari va bien. Il est considéré en rémission du cancer et sa récupération est de 85%. Il ne regrette pas le moment où il a demandé la prise de sang de dépistage considérant les ravages que le temps aurait pu causer dans son cas. Mon mari était l'antithèse du " patient régulier " : en pleine forme, non-fumeur, aucun problème de santé et malgré cela le cancer de la prostate ne l'a pas épargné. Grâce à sa simple question et une toute petite prise de sang, il est encore parmi nous, avec un morceau en moins, mais en pleine santé.


Depuis, nous continuons d'offrir notre temps et nos efforts pour soutenir la cause de SERCAN. Malheureusement, d'autres personnes auront besoin de leur appui, car les cancers font maintenant partie de notre réalité. Mon mari fait beaucoup de prévention auprès des jeunes hommes de 50 ans qui nous entourent concernant ce type de cancer, le dépistage, les traitements, les effets secondaires et les tabous reliés à ce type de cancer masculin. Il y a encore beaucoup trop de tabous et d'idées préconçues. Le fait d'en parler lui permet aussi de donner un sens à ce combat. De mon côté, je cherche toutes les occasions pour promouvoir SERCAN. Grâce à cet organisme, nous sommes toujours unis et solides face aux épreuves de la vie. Merci merveilleuse équipe!

Mélanie Monette,